Lorsqu'on se fabrique des vêtements, on éprouve un grand sentiment de liberté. Celui d'être unique, seule à porter ça, celui d'être riche de ce discret savoir faire et du faible coût de fabrication, celui du temps bien employé. Et la fierté bien sûr, quand on récolte un compliment sur une jolie tenue...

Je suis toujours étonnée de la vitesse à laquelle avance la couture d'un vêtement. Le plus long temps est dans la préparation, la coupe du patron, le choix des petits détails, les adaptations multiples qui rendent le vêtement unique. Une fois assise devant la machine, fer à repassé toujours dégainé, ça avance à belle allure... Et le miracle du "plus on coud, plus ça va vite" !!!

Tombée en pamoison d'amour pour la robe évasée du 1er hors série "Coudre c'est facile", je viens de terminer une 3e version.

La première, fidèle au modèle, en lin gris foncé, très sobre, est presque immontrable tant je l'ai portée. C'est ma robe doudou !

La seconde s'est vue ajouter une bande de galon pomponé (La droguerie en a de toutes les couleurs), un biais fleuri et un empiècement coloré au dos.

Robe courte

 Cette robe est parfaite, son décolleté pas trop échancré autorise à se pencher sans danger. Très ouverte, elle est idéale pour nos régions quasi tropicales et les bretelles sont vraiment bien placées. Il n'y a pas pamoison d'amour pour des prunes !!!!

La 3e enfin, mais probablement pas la dernière, aménagée en robe longue.

IMG_1282

Même recette, avec ajout d'un long volant de liberty. Liberty dont je me suis aussi fait une étole assortie... J'ai un peu abandonné les fronces au dos, au profit d'un pli creux. Je trouve ça plus sobre. 

Robe longue

Et voilà ma robe aux couleurs de sable et de savane, toute en coton. Ma réponse au défi 13 du mois de Juin. Prête à partir explorer la chaleur de l'été. 

la-grande-savane copie

Pour découvrir les créations des superstitieuses, c'est par ici